L'histoire du champagne

Ce nom seul fait rêver et tourner la tête du monde entier.
Dans toute région du monde, le mot « Champagne » fait vibrer les cœurs et pétiller les esprits.

Ce vin, à nul autre pareil, est synonyme de fête, de joie, de consécration.
Dans la vie, tous les grands moments se fêtent au Champagne. La naissance, le mariage, la réussite sociale, la chance…, sont autant d’occasions pour faire sauter un bouchon.

Champagne

Champagne est le nom d’une région française qui déjà à l’époque romaine, produisait des vins blancs & rouges tranquilles.
Jusqu’au XVIIème siècle, les rouges étaient de loin la production la plus importante et concurrençaient les vins de Bourgogne.

Dès cette époque, les vignerons remarquèrent que quelquefois il se produisait en bouteille une seconde fermentation qui rendait le vin effervescent et qui ne gâtait en rien sa qualité. Le vin était plus agréable, les bulles soutenant le bouquet et les arômes du vin. Ils notèrent également que cette fermentation se produisait plus souvent sur les blancs que sur les rouges.

Ils eurent donc l’idée de favoriser cette fermentation dans la bouteille et ce fut la naissance du Champagne comme nous le connaissons aujourd’hui.

On suppose que des vins de Champagne mousseux se vendaient dès 1660. Cette production irrégulière était considérée comme un don de Dieu.


DOM PÉRIGNON

Si la découverte ne lui revient pas, c’est par contre bien à Dom Pérignon que l’on doit la maîtrise de la vinification champenoise.
Ampéologue et œnologue de son époque, Dom Pérignon avait acquis la certitude qu’il existait un lien entre le terroir et le cépage.

Homme de Dieu, il mit tout son savoir de maître de chai à l’abbaye d’Hautvillers pendant 47 ans, pour élaborer du Champagne de façon régulière.

Son secret fut d’avoir été le premier à associer les différents crus de la région afin d’obtenir un assemblage harmonieux alliant finesse, délicatesse et longueur en bouche.

Il avait ainsi découvert le coupage, opération nécessaire à l’élaboration du Champagne.

Son coup de génie en découvrant l’assemblage fit plus connaître le Champagne que la méthode champenoise seule n’aurait pu le faire.
Il est mort en 1715.